Les chats dans l'Angleterre Victorienne

Les chats Victoriens

〜∽∾∿{}∿∾∽〜

Nombreux sont les illustrations et comptes sur les chats dans l'Angleterre victorienne, le plus célèbre est sans aucun doute Alice au pays des merveilles avec le chat du Cheshire. Les cartes postales et de voeux avec des chats étaient très prisées.


Photo by C. Reid, late 1800’s-early 1900’s

 

〜∽∾∿{}∿∾∽〜

Dick Whittington et son chat

dick Whittington      

 

Dick Whittington ou plutôt Richard Whittington était un marchand et un politicien médiéval anglais, député et quatre fois Lord maire de Londres en 1397, 1398, 1406 (où il fut simultanément maire de Calais) et en 1420.


La légende raconte que la fortune de Whittington était due à l'efficacité de son chat. Devenu orphelin très jeune, il devint marmiton dans les cuisines d'un opulent marchand de la City,  ce dernier ayant armé un vaisseau, autorisa ses employés à mettre dans la cargaison, tout ce dont ces derniers voulaient se défaire, avec espoir d'en tirer profit. Whittington n'avait que son chat qu'il fut autorisé à embarquer. Après un long voyage, le navire aborda une côte barbare dont le souverain habitait un palais infesté de souris. Le capitaine du bateau confia au roi, le chat de Whittington qui débarassa le demeure royale de tous ses rongeurs. Reconnaissant, le souverain acheta la cargaison du navire, dix fois sa valeur marchande, Whittington recevant ainsi une part importante des bénéfices, commença ainsi son ascension sociale.
Plus tard, Richard Whittington devînt le banquier des rois Henri IV et Henri V. Sa richesse était telle qu'il pouvait dit-on se permettre d'effacer les dettes que les souverains avaient à son égard.
Son histoire devint un célèbre compte victorien pour enfants.

              

 

〜∽∾∿{}∿∾∽〜

 

Les chats de Louis Wain

    

Louis Wain né le 5 aout 1860 à Londres est un artiste peintre anglais célèbre pour ses illustrations de chats, dont il se servait pour se moquer de la bourgeoisie Victorienne.
Cet artiste, engagé dans nombre d'association, dont la Société Protectrice des Chats et des ligues antivivisection, de trop bon caractère, perdit peu à peu sa santé mentale et termina sa vie, sujet à des hallucinations, dans un hopital, entouré de très beaux jardins et d'une colonie de chats.

Le chat, c'est lui. Il a créé un style de chat, une société de chats, tout un univers du chat. Les chats anglais dont l'apparence et le comportement ne ressemblent pas aux chats de Louis Wain n'ont pas de quoi être fiers
H.G. WELLS

                   

 

〜∽∾∿{}∿∾∽〜

〜∽∾∿{}∿∾∽〜

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site